L’albédo

L’albédo est le facteur de réflexion énergétique d’une surface soumise au rayonnement solaire. Ce coefficient est sans dimension et représente la capacité d’une surface à réfléchir le rayonnement solaire.

Une surface sera perçue comme blanche si l’albédo est supérieur à 0.8.
Au contraire, elle sera perçue comme noire si l’albédo est inférieur à 0.03.

Principe de la mesure de l’albédo

Principe de la mesure de l’albédo

 

Deux approches sont possibles pour mesurer l’albédo : une méthode de terrain (selon la norme ASTM E1918-06) et une approche de laboratoire consistant à mesurer le facteur de réflexion pour toutes les longueurs d’ondes concernées par le rayonnement solaire.

Méthode de terrain :

La figure suivante est issue de la norme E1918-06. Le principe consiste à mesurer le flux solaire incident avec un pyranomètre  et ensuite à le tourner de 180° afin de mesurer le flux réfléchi. La mesure doit être faite dans un temps déterminé car les pyranomètres ont des temps de réponses relativement lent.

Mesure de l’albédo selon la norme ASTM E1918-06

Cette méthode est incontournable pour mesurer l’albédo de surfaces hétérogène sur le terrain comme les sols ou la végétation au sol.

Pyranomètre utilisé pour mesurer le rayonnement solaire

Méthode de laboratoire :

principe de la mesure de l’albédo en laboratoire

On calcule ensuite l’albédo en pondérant le facteur de réflexion spectral par le spectre du rayonnement solaire au niveau de la mer :

le rayonnement solaire au niveau de la mer a été mesuré et tabulé dans une norme ASTM G173-03 :

Spectre solaire mesuré au niveau de la mer selon la norme ASTM G177-03

Voici l’albédo pour quelques surfaces notables :

Pour en savoir plus sur les propriétés radiatives : cliquez ici

Intérêt de la mesure de l’albédo

La mesure de l’albédo est importante pour déterminer quelle sera la température d’une surface soumise au rayonnement solaire. La connaissance de l’albédo est cruciale dans le domaine de l’aérospatial. En effet, dans l’espace où il règne un vide poussé, les échanges énergétique ne se font plus que par rayonnement. Un satellite soumis au rayonnement solaire devra évacuer la puissance reçue uniquement par rayonnement infrarouge. C’est pour cela que les fusées sont blanches !

La capacité de la  surface de la terre  à réfléchir le rayonnement solaire intervient au premier plan pour calculer la température de notre planète. Les météorologistes ont besoin de l’albédo pour leurs modèles.

Posted in Articles scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *